Témoignages

Dimanche 8 Janvier 2017

BAPTEME de DEBORAH
« ELLE A CHOISI DE CROIRE CE QUE L’ ESPRIT LUI DISAIT. «

Assurément, ce dimanche ne pouvait pas être comme les autres :
D’une part, parce que c’était le 1er dimanche d’une nouvelle année : 2017,et, d’autre part, parce que l’une d’entre nous avait pris la décision de se faire baptiser ce jour là..
Dès la louange, le choix des cantiques laissait planer un climat de joie et d’adoration : « La joie du Seigneur est ma force », « Viens, n’attends pas », « Je veux te louer », « Louange, Honneur et Gloire à Toi Seigneur ».
Aussi, quand Déborah, vêtue d’une aube blanche , entra dans le baptistère puis, debout , le micro en main, manifestement sereine, commença son témoignage à l’invitation du Pasteur Patrice Naranjo qui officiait cette cérémonie, un grand silence se fit sentir dans la salle : chacun étant certain d’entendre un témoignage peu ordinaire.
Déborah commença par louer et remercier Dieu de l’avoir libérée d’une souffrance intérieure survenue avec le décès de son père. Cette délivrance faisait suite à une période éprouvante dans sa vie personnelle.
Un jour, elle fut troublée par un souffle matérialisé comme une vapeur colorée prenant une forme particulière ; Il lui sembla reconnaître la forme de la Corse. Puis, d’autres signes se succédèrent plus tard, différents du premier, moins merveilleux certes, mais toujours en rapport avec la Corse. Déborah, intriguée, comprit que le Seigneur lui parlait et que ces différents messages lui indiquaient qu’elle devait aller en Corse, sans doute pour des vacances pensait-elle.
« A Ajaccio pour une semaine, j’ai , dit-elle, cherché sur internet dès le lendemain de mon arrivée une Assemblée puisque c’était dimanche. L’une des adresses retint plus particulièrement mon attention : « La Source de la Vie ». Au cours du culte, le Pasteur P. Naranjo, eut une Parole pour moi . Celle-cii me troubla d’autant plus que durant ce séjour d’autres signes confirmèrent les précédents .De retour sur le continent je maintenais le contact avec ce Pasteur tout en priant le Seigneur de m’éclairer.
L’Esprit me fit comprendre quelle était la volonté de Dieu. : « Quitte tout ce qui te rattache là où tu es et part en Corse ».J’ai choisi d’obéir, me séparant de ma famille , de mes amis , de mon village, de mon travail que j’aimais . Je vendais mes affaires pour partie, en donnais autour de moi , en jetais d’autres et remplissais ma voiture de ce qui me paraissait essentiel, sans savoir où j’irai m’installer, ni pourquoi il fallait tout quitter, ni comment j’allais vivre. Bref , l’inconnu devant moi. Un pas de foi et d’obéissance en quelque sorte »
Quand j’arrivais à Ajaccio, Dieu avait tout pourvu. Un appartement m’attendait tout équipé. Bien sûr l’Eglise m’attendait aussi et m’accueillait fraternellement. Un temps me fut accordé pour m’adapter à ce nouvel environnement et m’installer. Depuis je viens de trouver du travail et un nouveau studio au centre d’Ajaccio. Aujourd’hui , je me sens prête à prendre le baptême »
Le Pasteur poursuivit en soulignant que cette jeune femme communiquait la joie et la bonne humeur. Elle a été mise à part par Dieu et elle sera un instrument entre Ses mains. En fait, quand Dieu teste notre obéissance, il vaut mieux ne pas chercher à comprendre ni chercher d’excuses pour ne pas obéir car si Dieu l’a appelée en Corse c’est qu’Il va l’utiliser dans cette ville voire en Corse. Elle va faire un long chemin avec Dieu.
Puis ce fut l’immersion dans les eaux du Baptême. Déborah fut baptisée « au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit », sous les applaudissements de l’Assemblée émue par ce qu’elle venait de vivre.

Gloire à Dieu ;.
.